Made in China

de Jean-Philippe Toussaint
Éditions de Minuit
projection de The Honey dress, réalisé par Jean-Philippe Toussaint
Mise en voix, Antoine Laubin
Lecture, Isabelle Wéry
Musique, Diana Dobrescu

Lundi 26 novembre 2018 à la Maison Autrique
· Rencontre à 19 h avec Laurent Demoulin, spécialiste de l’œuvre de J-Ph Toussaint > Lecture-spectacle à 20h15


Lundi 17 décembre 2018 à Wolubilis
· Rencontre à 19h avec Laurent Demoulin, spécialiste de l’œuvre de J-Ph Toussaint > Lecture-spectacle à 20h


< Précédent | Suivant >
deco

Depuis une quinzaine d’années, Jean-Philippe Toussaint entretient des relations artistiques et amicales avec la Chine et, en particulier, avec Chen-Tong, son éditeur et producteur chinois. C’est à l’occasion du tournage en 2014 de The Honey Dress, la scène qui ouvre Nue, le dernier roman de son cycle romanesque, M.M.M.M, qu’il se rend là-bas. Made in China est à la fois le journal des préparatifs du tournage et une réflexion sur le hasard et la fatalité.
 « Dès lors que nous sommes engagés dans l’écriture d’un livre, il obéit à une fatalité qui nous dépasse. En somme, la fatalité que l’œuvre porte en elle est irréductible à la somme des hasards qui la composent.»

La lecture achevée, la projection de The Honey Dress sera donc proposée.

Jean-Philippe Toussaint est né le 29 novembre 1957 à Bruxelles, Diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris et titulaire d'un D.E.S d'histoire contemporaine, il commence par enseigner dans un lycée français avant de se plonger dans l’écriture.
En 1985, il publie son premier roman, La salle de bain, qui remporte un franc succès couronné par le prix littéraire de la Vocation. Une dizaine de romans plus tard et grâce à son style épuré, ses récits minimalistes, dans lesquels les personnages et les choses n'ont d'autres significations qu'eux-mêmes, Jean-Philippe Toussaint occupe une place de choix parmi les écrivains contemporains. Ses oeuvres sont traduites dans une vingtaine de langues.
En 2014, il succède à Henry Bauchau au fauteuil 9 de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique (ARLLFB).
Cinéphile averti, le dépouillement souriant de ses textes est poussé à l'extrême dans ses réalisations cinématographiques: Monsieur, La Sévillane et La Patinoire. Ses recherches artistiques le conduisent aux arts plastiques et à la photographie: depuis 2000, il expose régulièrement en Europe et au Japon.